Quel est l'inverse de élevées ?

abaisseabjectbasbrutalcourtcreuxenfoncéimpoliinférieurmesquinmodesteordinaire

Définition de élevées :

champignon des prés, de la famille des basidiomycètes

Rechercher le contraire d'un autre mot

abaisse

pâte amincie à placer dans le moule
qui est descendu, placé plus bas
morceau de bois plat servant à maintenir la langue baissée pour un examen de la gorge
se dit d'une pièce de l'écu en dessous de sa position habituelle
qui est humilié, avili
morceaux de bois plat servant à maintenir la langue baissée pour un examen de la gorge

abject


inspirant le mépris, méprisable, ignoble

bas

pièce de vêtement habillant la jambe
partie inférieure, pied
peu élevé, d'altitude faible
qui est inférieur, en dessous
vil, méprisable
à hauteur réduite

brutal


choquant, sec
qui agit brutalement, avec dureté, de façon violente, grossière
personne agissant avec brutalité, violemment
inattendu, brusque

court

arrêter brutalement
de façon brève
sans, en manquant de
de faible longueur, dans l'espace ou dans le temps
insuffisant, qui laisse insatisfait
terrain de tennis

creux

cavité, trou
pendant lequel l'activité est faible, ou pendant lequel l'effectif est réduit
espace concave, déprimé
ayant l'intérieur vide
présentant une dépression, creusé, enfoncé
vide de sens

enfoncé

vers le fond, vers l'intérieur (la tête enfoncée dans le cou, les yeux enfoncés dans leurs orbites)

impoli

celui qui n'est pas poli, celui qui est grossier
qui est sans politesse, qui est grossier

inférieur

situé au-dessous, plus bas
plus proche du soleil que la Terre
moindre en quantité ou en qualité
qui occupe un degré en dessous dans une classification
qui est plus petit que
de moindre altitude, plus près de la mer, pour un cours, un fleuve, une vallée

mesquin

médiocre, qui manque de générosité

modeste

qui concerne les plus défavorisés
simple, sans recherche
sans orgueil, sans vanité
réservé, effacé
de peu d'importance

ordinaire

banal, courant
ce qui est banal, habituel, commun
ce qui est servi habituellement au repas, surtout dans l'armée
habituel
quantité d'avoine donnée deux fois par jour aux chevaux
commun